Terre de feu… Terre de lumière !

Ainsi commencent nos premiers jours de voyage, Ushuaia et son mythe de ville la plus australe du monde.

Effectivement notre ressenti à l’arrivée fut dominé par deux sentiments, d’abord ce côté perdu au bout du monde loin de tout, à mille kilomètres de l’Antarctique, et ensuite cette lumière : forte et changeante. Ici on change de saison quasiment toutes les heures et attention même sous les nuages ou la pluie on garde les lunettes de soleil sinon ça pique les yeux!

img_0156

Notre première nuit chez Monica, native d’Ushuaia, fut surprenante puisque sa maison est remplie de symboles bretons ( triskel, drapeau breton et même un autocollant « non à l’aéroport de Notre Dame des Landes » collé sur le frigo!) .

Elle nous explique que sa fille fait ses études à Nantes et qu’elle a adoré lui rendre visite en France et en Bretagne en particulier…Étrange paradoxe que de trouver nos symboles culturels après 30 heures de voyage !

Malgré un peu de fatigue, l’envie d’apprivoiser ce lieu attise notre curiosité, donc petite balade et découverte de la ville d’Ushuaia, premières vues sur le canal de Beagle, le début (ou la fin) des Andes, glaciers et sommets enneigés même s’ils ne sont pas très hauts (1200 mètres max) et forte impression de profondeur et de grands espaces.

Les deux jours suivants ont étés vécus dans une autre ambiance puisque nos anciens collègues nous ont offert deux belles nuits dans un ressort ! Sympa la vue ! Sympa le spa! Sympa le squash!
On a adoré laver les chaussettes sales dans la salle de bain d’un hôtel de luxe! Vive le paradoxe!
Mais l’expérience la plus troublante et captivante de ces deux jours fut notre excursion sur le canal de Beagle pour nous mener jusqu’à une île où des pingouins se sont installés ! Quelle émotion à la découverte de ces petites bêtes rigolotes de 40 cm de haut dans leur milieu sauvage et préservé de l’influence humaine.Nous avons vu des pingouins par centaines : des pingouins Magellan, des pingouins Maípu, et des King pinguins (équivalent des empereurs vivant en Arctique).
Une bien belle journée amenant moult réflexions sur la beauté des ces animaux et l’impact émotionnel qu’ils peuvent nous procurer, et l’importance de les préserver.

img_0162

Paradoxe toujours puis qu’après ces deux jours dans un univers luxueux, nous avons décidé de partir en trek avec nos sacs sur le dos à la découverte du parc naturel d’Ushuaia, du cinq étoiles au camping sauvage on ne saurait dire lequel nous avons préféré car après une magnifique randonnée le long des baies Zaratiegui et Lapataia , quel bonheur de trouver un endroit pour se lover au coin d’une rivière et pour y poser la tente au calme entouré par les cygnes, les moineaux et un aigle ! Et toujours ces paysages, cette impression d’immensité …

img_0157img_0160

Voilà quelques jours déjà très riches, riches en paradoxes, mais des paradoxes naissent le mouvement et l’oscillation qui tendent à l’équilibre. Cet équilibre dynamique qui nous amène à la recherche de l’osmose avec la nature et la terre dont nous sommes un simple fruit..Restons curieux de paysages, de rencontre et de vie!

Nous sommes en route vers le détroit de Magellan donc au revoir terre de feu et merci pour cette lumière et cette clarté !
Bonjour la Patagonie!
À vite sur la route….

img_0161

« La vie c’est comme avancer en bicyclette, pour maintenir l’équilibre il faut continuer d’avancer »

Maureen et Vincent
🙏🙏🙏

Publicités