L’Atacama… Le désert d’Atacama, un lieu mythique et mystique, le désert le plus aride et le plus haut du monde qui s’étend sur plus de 100 000 kilomètres carrés depuis le bord du pacifique aux frontières boliviennes et argentines, à plus de 6000 mètres au dessus du niveau de la mer.

Le parc national Pan De Azucar

Notre première rencontre avec le désert se fait par le pacifique où les chiliens ont créé le parc Pan De Azucar, une réserve naturelle où le pacifique fait face au désert. L’endroit est si beau, contrasté sans cesse entre les falaises sèches et ocres, et le bleu intense de l’océan. Nous y passerons trois jours hors du temps, hors des réalités, à marcher et profiter des falaises et de ces plages immaculées. La tente plantée à 50 mètres de la mer en face de cette petite île rocheuse, juste à entendre le bruit des vagues, seuls et heureux sous un ciel bleu le jour et si brillant d’étoiles la nuit, vivant un moment unique et magique au milieu de nulle part où il vaut mieux trouver de l’eau que du wifi … !
Plutôt que de partir dans un dithyrambe contemplatif et ému, nous vous laissons profiter de ces quelques photos, parfois elles parlent plus que les mots, parfois il faut savoir se taire pour pouvoir voir…

San Pedro de Atacama

Le « vrai  » désert d’Atacama se trouve ici, et la plume se retrouve soudainement dubitative pour commencer ce paragraphe car une seule onomatopée lui vient à la main: « WAOUH ». Ce désert perché entre les Andes, de 2400 à plus de 6000 mètres d’altitude, est une claque au niveau des paysages, tantôt aride et minéral, tantôt rempli de salar ( les déserts de sels) et de lagunes, et toujours entouré par ces pics montagneux blancs de neige et ces volcans majestueux.
Il nous a rempli de sensations douces et fortes face aux beautés que le monde a à nous offrir.

 

Il nous a aussi offert une première rencontre avec l’hypoxie des montagnes, nous sommes montés jusqu’à la hauteur du Mont Blanc, et même à 4800 mètres il y a ici encore pleins de choses à voir au dessus de nos yeux !
Le souvenir d’un petit bain dans une eau à 40 degrés, au soleil levant, entourés par les geysers et les volcans restera unique!
La vue des vigognes en liberté dans la montagne sera elle aussi intarissable.
Encore une fois plutôt que de partir dans des palabres inutiles à tenter de décrire la variété de tous ces paysages nous allons laisser s’exprimer les photos, non pas par fainéantise du verbe mais par simplicité pour vos yeux !

« Sous les étoiles d’Atacama » : Alors pourquoi ce titre nous direz-vous?
Parce que le ciel d’Atacama est reconnu pour être un des plus pur au monde, la pollution lumineuse et l’empreinte des hommes ne se ressent quasiment pas dans le ciel. Il n’y a qu’à lever les yeux à la nuit tombée pour le comprendre et admirer la voie lactée.
Nous avons pu faire une soirée d’observation du ciel, guidée par Alain Maury ( un astronome français, découvreur de 3 comètes), un homme passionné et passionnant, qui par ses réflexions et ses observations du ciel a réussi à nous éclairer sur ce monde de l’infiniment grand!
Nous sommes de si petites choses à cette échelle, ce qui ne nous empêche pas d’en réaliser de si belles!
Et n’oublions pas qu’ici où ailleurs nous voyons, en partie, les mêmes étoiles, les mêmes depuis l’antiquité, l’échelle du temps est elle aussi très relative !

Nous terminons ainsi le chapitre Chili, un grand merci à ce pays et ces rencontres qui nous aurons nourris, fait rêver et avancer !
Demain soir nous dormirons en Bolivie.

La coda musicale de cet article avec un groupe au nom qui convient si bien à ce lieu « Explosion in the sky » avec un nom d’album qui lui va si bien aussi « the earth is not a cold dead place » et une chanson qui nous va bien  » First breath after coma » . Un rock mélodique, enivrant de variations avec des chansons longues de plusieurs minutes!
Nous aurions pu choisir la dernière chanson de l’album avec le titre « your hand in mine » ou « ma main dans ta main » , nous sommes sûrs que cela parlera à certains … 😉

Nous vous embrassons

🌈 Maureen et Vincent 🌈
🙏 A La Proxima Estación…🙏

Pour en savoir plus sur nos itinéraires ici:

La vallée de la lune, des mines de sels aux 3 Marie en passant par la dune majeure et la pierre du coyote
Les geysers du Tatio avec le volcan Putana et le village Machuca
Le salar de Tara avec lagune Kepiaco et les monts cathédrales
Les  » pierres rouges » avec les lagunes altiplaniques et Chaxa
Salar d’Atacama et ses flamands

Publicités