Ça y est nous y sommes…

Dans la liste pré-départ de nos envies incontournables en voyage, le Machu Picchu, tout comme le salar d’Uyuni, en faisait parti.

Nous décidons donc de le rejoindre par le trek du Salkantay au départ de Cusco, en 5 jours et quelques 80 kilomètres.

Le Salkantay (la montagne sauvage en quechua) culmine à 6271m, c’est une montagne sacrée ici, il faut dire qu’elle est imposante et majestueuse, avec son glacier gargantuesque, qui est d’ailleurs une des causes de sa sacralisation. En effet il déverse son eau à une bonne partie de la vallée sacrée des incas.

Dès le premier jour de marche nous sommes subjugués par sa beauté ainsi que celle des montagnes voisines, on se plaît dans ces paysages hors norme qui vous ramènent sans cesse à la fragilité de la vie, et à la toute puissance de la Pacchamama. Une petite ascension nous permettra d’arriver à une lagune bleue limpide, au pied du glacier, nous offrant encore un beau moment de randonnée et de nature.

Au 2ème jour, après une nuit courte à 3900m, nous commençons l’ascension du col pour terminer au plus près du glacier à 4600m, malheureusement et malgré nos offrandes à la Pacchamama (feuilles de coca, nous avons pris goût à ce petit rituel pour lui demander beau temps et protection!) la pluie et la brume sont au rendez vous, ne nous permettant pas d’apprécier le paysage à sa juste valeur, mais bon on a déjà de la chance d’être là et d’éviter la neige!

Le troisième jour est une étape de transition dans la vallée, c’est une des caractéristiques de ce trek, nous passons, comme pour celui del Choro en Bolivie, de paysages de montagnes à des vallées tropicales, avec les changements de végétations qui vont avec.

Nous marchons donc entourés de bananiers, de plans de café et d’avocatiers, accompagnés par quelques compagnons un peu moins sympathiques, que sont les moustiques et les fameuses « sand fly » ( mouche de sable en anglais, ce sont en fait de toutes petites bestioles noires ou jaunes, que l’on voit à peine, que l’on ne sent pas quand elle vous piquent, mais dont les boutons rouges et inflammatoires vous grattent, vous brûlent et vous démangent dès le lendemain avec une force incroyable, et ce petit plaisir dure quelques jours avant leurs disparitions!).

Fin de troisième jour, quelques contractures dans les pattes, mais là encore la mère nature a tout prévu ! Car qui dit volcans et cordillère dit aussi sources d’eau chaude naturelles et donc termes! Nous pourrons donc nous prélasser quelques heures dans ces piscines, avec une vue imprenable! Récupérer, s’étirer, masser ses pieds et se réhydrater avec une petite bière nous fera le plus grand bien pour continuer!

Le quatrième jour est une journée en direction de Agua Calientes, la ville de la vallée au pied du Machu Picchu, en général c’est une journée peu attractive, nous avons donc pris la décision de la pratiquer d’une manière un peu plus fun! En effet les péruviens proposent une activité de Zip Line (des grandes tyroliennes) pour passer d’un versant de la vallée à un autre, c’est donc le moment de nous lancer, et de parcourir quelques kilomètres en ayant l’impression de voler au dessus des rivières et des torrents au fond de la vallée ! L’expérience est une première du genre pour nous et à plus de 60 km/h sur ces câbles le plaisir et les sensations fortes sont garanties! Même si on a un peu la trouille avant de se lancer, mais bon comme dit notre guide, la peur c’est pour quelques moments et les regrets pour une vie!

Le cinquième jour est donc le jour tant attendu de la découverte de ce site tellement convoité par bon nombre de voyageurs.

Évidement nous sommes comme tout le monde, nous voudrions pouvoir en profiter sans trop de touristes, il faudra donc le découvrir au lever du soleil, le site ouvre à 6 heures du matin! Nous prendrons l’option de nos pieds pour effectuer l’ascension, et le souvenir de ce chemin de 1000 marches pour 400 m de dénivelé effectué à la lampe frontale restera dans nos mémoires pour quelques temps! Il nous aura fallu 45 minutes et quelques litres de sueur pour arriver à l’ouverture des portes!

Mais Cela en valait la peine, la découverte du site, que l’on ne peut vraiment pas entrevoir avant d’y arriver, est juste magique! Le cadre est sublime, le Machu Picchu (vielle montagne en quechua) est un petit lopin de terre consolidé par les fameuses terrasses incas, et autour, que du vide, un torrent en fond de vallée et des pics de montagnes vertes à 360 degrés !

Les ruines ensuite sont elles aussi de toutes beauté, magnifiquement préservées et restaurées, leur organisation vous offre un plongeon dans l’histoire, et sans peine on s’imagine la vie de cette cité d’or au temps jadis.

Le temple aux trois fenêtres, le temple du condor, les roches sacrées, la maison de l’Inca et toutes les autres parties vous donnent à rêver et s’émerveiller.

En fait, l’Histoire du Machu Picchu est encore remplie de théories d’historiens et d’archéologues, sa fonction même est toujours en débat, simple palais d’été pour le sapa inca ( l’empereur) ou alors citadelle stratégique sur les voies de passages et le contrôle du commerce de la coca, la discorde est toujours là. Sur bon nombre de points, beaucoup d’hypothèses et peu de vérités scientifiques, mais c’est tellement mieux ainsi, cela va forcer des hommes à continuer de chercher et d’explorer, tout en maintenant un certain mythe autour de cette montagne.

Nous passerons encore des heures magiques ici, prisonniers de la beauté du lieu, a avoir soif de savoir et de connaissance pour comprendre, rêver et imaginer.

Avec les yeux grands ouverts pour essayer de ne pas laisser s’en échapper une goutte, avec le regard d’un enfant qui a rêvé devant les cités d’or, nous contemplons et méditons..

Le Machu est vraiment une expérience et un voyage dans l’histoire qui nous marquera pendant longtemps!

Nous vous embrassons tous

🙏 Maureen et Vincent🙏

🌈 Alturas de Machu Picchu 🌈

Un grand merci à notre couple franco-moldave préferé de nous avoir accompagné sur cette belle route, à pied et dans les airs, en upside down et en condor…Que le vaya bien Alina et Damien..à nous de trouver où nous nous reverrons!

Publicités