Après une aérienne traversée du pacifique, nous voilà les pieds sur le continent asiatique! Quel bonheur de retrouver ce continent que nous aimons tant, et dès notre arrivée nous nous sentons ailleurs … dans une réalité tout autre que la voracité matérielle nord américaine.

Chaleur étouffante, population dense, jeune, toujours en mouvement dans le dédale du trafic bondé, et tentant de se frayer un passage entre les tuk-tuks ( le fameux tricycle philippin), pas de doute: bienvenue en Asie!

Les îles Philippines sont une nébuleuse de terres émergées, imaginez plus de 7000 îles aux tailles extrêmement variables et regroupées en différents archipels !

La découverte commence sur l’île de Palawan au sud ouest du pays. Cette île est juste magnifique, une vision de paradis terrestre au bord de l’eau. Les paysages sont composés de forêts vertes luxuriantes, de falaises rocheuses abruptes surplombants une mer chaude et limpide!

Tout de suite on se sent bien, la gentillesse, l’énergie si positive et communicante des habitants est assez fabuleuse et remarquable. À chaque coin de rue les gens ont le sourire, et ils chantent ou chantonnent tout le temps !

Pourtant la saison des pluies s’est un peu plus prolongée qu’à l’accoutumée, la chaleur et la moiteur sont souvent entrecoupées par des pluies tropicales bien plus soutenues que notre crachin breton! ( mais bon en Bretagne on est pas en maillot de bain sous la pluie sans avoir froid!).

Le revers de la médaille est lui un peu moins enjoué, cette île fait partie des plus pauvres des Philippines, le manque d’infrastructures est important, il n’y a pas de système d’évacuation d’eaux usées, pas d’eau courante partout non plus, ce qui a malheureusement des conséquences sur les conditions sanitaires dans lesquelles vivent les habitants.

Les gens vivent principalement de la mer, de la culture du riz et des mangues et du tourisme qui commence à prendre doucement de l’essor.

Avec la chance d’un rayon de soleil, nous partirons en vadrouille découvrir les merveilles des îles adjacentes, une superbe journée à enchaîner les baignades dans les lagons et des découvertes de plages cachées… L’eau est translucide, et chaude , on se croirait dans une baignoire remplie de petits poissons tropicaux !

Après quelques jours sur Palawan, nous partirons rejoindre un autre archipel, celui des Visayas, lui aussi est rempli de petites îles plus paradisiaques les unes que les autres, ambiance cocotiers, plongée et sable blanc.

La petite île de Malapascua aura été un vrai coup de cœur aussi pour nous, pas de voiture, paysages de cartes postales et sourires à tous les coins de plages nous auront enchantés !

En plus on mange bien au Philippines ! ( Et bon nombre d’entre vous savent à quel point cela peut être important pour nous ! ) Les produits de la mer ( poissons et crustacés) sont bien mis en valeur dans des sauces typiquement asiatiques, à base de lait de coco et de mélanges d’épices goûtues,  mais jamais trop relevées ! Et évidement du riz à chaque repas.

Nous avons adoré « l’adobo » , qui est le plat national, accompagnant viande ou poisson d’une sauce vinaigrée et d’un bouquet garni d’herbes locales où l’on retrouve des essences de laurier et de thym , absolument succulent !

Les Philippines nous auront aussi offert une rencontre inattendue avec des petites bêtes en « coque », des staphylo « coques » au gono « coques » celles-ci sont rarement sympathiques !!

Pour moi il s’agira des pneumo »coques » , et apparement mes poumons et mes plèvres  auront offert un repère sympathique à ces bactéries où elles auront aimé proliférer et grignoter mon intérieur ! Nous faisant ainsi découvrir d’autres joies du voyage, comme celle du rapatriement sanitaire, afin de pouvoir de nouveau profiter de la France et de ses soins pour les fêtes.

La fin rapide et impromptue de la visite des Philippines nous laissera un goût amer, ayant cassé pour quelques mois la belle dynamique dans laquelle nous étions, mais s’attarder sur nos petits nombrils et la grandeur de nos égos ne nous fera pas repartir plus vite, il est donc plus intéressant de mettre en perspective pour avancer.

Se rendre compte physiquement que l’accès aux soins est toujours une réalité disparate en fonction de la taille de votre portefeuille et de votre zone géographique est toujours une expérience désagréable. Elle met en lumière des inégalités insupportables en 2017, où aux Philippines des femmes et des hommes meurent de pneumonies, que l’on sait soigner avec des antibiotiques à moins de 10 euros la boîte …

Nous sommes donc de retour en France et en pause de voyage pour quelques temps, l’occasion pour nous de vous souhaiter à tous de bonnes fêtes.

Nous retrouverons notre route asiatique dès que possible ! Restez connecté !

Beaucoup de vibrations positives et d’harmonie à tous!

Nous vous embrassons.

🙏 Maureen et Vincent 🙏

🌈 Salamat Pilippinas 🌈

Publicités